Plaider la surprise sur la décision australienne, comme cela se murmure à Paris, quelle coupable naïveté! La défiance à Canberra grossit depuis des mois, alimentée par un intense lobbying US. L’investissement politique français a-t-il vraiment été à la hauteur de l’enjeu?
87
351
28
950
Les choses étaient aplanies de longues dates avec les Australiens. C’est un retournement de veste incroyable et dont le coût financier pour Canberra est inconnu. Toute l’expertise nationale Aussie est liée contractuellement à Naval Group ce qui implique des clauses d’exclusivité.
1
1
7
Aplanies de longue date ? Vous plaisantez ? En juin encore des parlementaires australiens s’interrogeaient à haute voix et l’entourage du PM était saturé de conseillers américains poussant à la solution alternative! @navalgroup a fait le job à son niveau. Mais politiquement ?
4
8
24
Satures de conseillers à la solde des américains parce qu’avec les frontières fermées …. Mais oui ça craquait de tous les côtés depuis des mois ! NG a essayé de faire le job mais ils ont un vrai pb de modèle économique ..
1
3
C’est un autre sujet. Le choix Aussie est politique et totalement décorellé du contrat de NG. L’Australie prétend être en mesure de construire des SSN avec le UK et les US. Nous pouvons prendre les paris mais ils n’auront pas de sous-marins avant 2045. C’est déjà écrit.

Sep 16, 2021 · 11:40 AM UTC

2
1
6
Mais non ils vont acheter sur étagère … avec un poil d’assemblage en Australie …ils ont un tel pb de main d’œuvre que ça va s’habiller assez facilement
3
4
En effet. C’est un désastre pour l’industrie australienne. Attendons de voir si le futur parlement approuve cette stratégie. Entre le débat sur le nucléaire et les coûts du programme, pas sûr que tout cela ne survive longtemps.
1
Le vrai sujet initial c’est que les exigences de localisation australienne étaient intenables et que le contrat à tiroir faisait tout peser sur les français en termes de risques