Néanmoins, il a plus de 40% d’opinions favorables contre moins de 20 à Hollande. Entre les sentiments (souvent ceux des journalistes) et la réalité des faits, il y a parfois un monde