UN RÉACTEUR NUCLÉAIRE A 30 KILOMÈTRES DE #NANTES ? – #Macron veut construire une flopée de nouvelles centrales nucléaires, la Région se porte volontaire pour l'implanter à Cordemais – #Nucléaire #NonMerci #GPII

7:38 AM · Oct 25, 2021

4
27
4
15
On le savait, les puissants n'ont aucune intention de freiner le désastre écologique. Ils accélèrent. Macron vient d'annoncer le déblocage de sommes colossales pour développer des «technologies de rupture» dans le domaine du nucléaire, dans le cadre du projet baptisé #France2030.
1
1
0
3
En l’occurrence, une technologie dite SMR : rien à voir avec quelque chose de relaxant, il s'agit de «Small modular reactors» – SMR, ou «petits réacteurs modulaires».
1
0
0
1
Des réacteurs nucléaires de 300 mégawatts contre 1000 pour un réacteur classique, mais tout aussi dangereux. Une option même pas rentable ni logique selon des experts :
1
0
0
2
«Il faudrait fabriquer un grand nombre de réacteurs identiques, peut-être une centaine, pour atteindre une rentabilité économique» explique notamment Karine Herviou, la directrice générale adjointe de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.
1
0
0
3
Au lieu de réduire le gaspillage d'énergie et développer des alternatives renouvelables, le gouvernement veut multiplier des centrales dangereuses, dépendantes de l'uranium extrait en Afrique, qui produisent des déchets pour des milliers d'années, et peu fiables à moyen terme.
1
1
0
3
Et quels sites envisagés pour ces expérimentations radioactives ? L'estuaire de la Loire bien sûr ! À 30 kilomètres de Nantes se situe une centrale à charbon, dans la commune de Cordemais, très polluante et destinée à être fermée.
1
0
0
2
Le site «paraît calibré pour accueillir l’un des mini-réacteurs nucléaires dont la France pourrait se doter» peut-on lire dans la presse. C. Morançais, la présidente très à droite de la Région, a déjà pris des contacts avec le PDG d'EDF pour y implanter une centrale nucléaire.
1
0
0
2
«La Région veut s’inscrire pleinement dans la dynamique France 2030 […] Le nucléaire est une énergie propre qui doit nous permettre de soutenir de façon durable le dynamisme économique de notre région». Dynamisme. Le mot est lâché.
1
0
0
2
De son côté la CGT, particulièrement silencieuse ces derniers mois sur les attaques néolibérales et liberticides d'une violence inouïe, vote pour le nucléaire. «C’est vrai qu’on a tous les atouts pour accueillir un SMR» se régale le secrétaire CGT de Cordemais dans Ouest-France.
1
0
0
2
«On a de l’eau à côté pour refroidir le réacteur, des lignes à haute tension pour évacuer l’électricité et le timing coïncide». La droite dure et la CGT main dans la main pour atomiser le pays nantais. Radieux.
1
0
1
2
Notre département n'est pas épargné par les projets atroces. Aéroport, surfpark, usine à gaz, usine à porc, extension du port industriel… Les élus locaux semblent décider à rendre invivable notre environnement proche. #GPII
1
0
0
1
Mais il existe aussi une culture de résistance vivace et solidement enracinée. Il ne faut pas oublier qu'en Loire-Atlantique, deux projets de centrales nucléaires ont été abandonnés suite à des mobilisations massives et offensives sur la commune du Pellerin puis celle du Carnet.
1
0
0
4
À chaque fois, des dizaines de milliers de manifestants, des blocages et des affrontements avaient fait reculer le gouvernement.
1
0
0
1
Plus récemment, c'est le projet d'aéroport dans le bocage nantais qui était enterré par une lutte très déterminée.
1
0
0
1
À tel point que même la député LREM du coin temporise : «on est sur une technologie de rupture qui est encore loin d’être au point. Il faut d’abord voir comment on avance». Il n'en reste pas moins qu'un nouveau projet nucléaire ressurgit aux portes de Nantes et Saint-Nazaire.
1
1
0
2