Dernièrement, sur les RS, j'ai lu des écarts contre un policier Congolais ne parlant que le Kinyarwanda, qui aurait tué un autre compatriote à Goma. Refusant de surfer sur l’émotionnel, je suis allé questionner la loi.

Jan 17, 2022 · 8:17 AM UTC

6
10
20
Dans la Loi n°13/013 du 1er juin 2013 portant statut du personnel de carrière de la police nationale, il n'est nullement indiqué, dans les conditions générales de recrutement, qu'un policier puisse s'exprimer dans une la langue bien spécifique.
4
3
10
L'art. 17 de la loi ci-devant énumère les conditions de recrutement. La langue n'y fait partie.
1
2
4
Aussi, l'art. 19 renseigne: "Il ne peut être fait aucune discrimination entre les candidats en raison de leur sexe, ethnie, tribu, province d’origine et leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses".
1
3
1
3
Seule la raison guérit l’émotion.
1
1
7
Replying to @PMaotela
Parmi les conditions il y a : - être congolais La question qu’il faut poser , est-ce le kinyarwanda est une langue des congolais? Si non, la loi a été voilée!
2
1
1
le kinyarwanda n'est pas une langue des congolais ( le tutsi congolais parle le kinyamulenge qui s'apparente au kinyarwanda) ! Nous avons une langue officielle qui est le français et quatre langues nationales.
5
1
1
Replying to @PMaotela
Non non, on s'est simplement étonné du fait qu'il soit incapable de s'exprimer dans une des nos quatre langues officielles s'il était congolais bien entendu! Ce questionnement n'est- il pas légitime sans parler d' émotionnel ?
2
1
Dans les Uélés, il y a des Kongomani qui ne s'expriment qu'en mangbetu, zande, madimanoko, lika, boa, lele... Anecdote : des décennies passées, les villageois méfiants, prenaient les locuteurs en mangala pour des voyous !
2
Replying to @PMaotela
Je ne suis pas contre qu'il soit Kinyarwanda ou kinyaburundi ou encore kinyaouganda. Je me suis tout simplement demandé quelle langue parle-t-il avec ses supérieurs et/ou ses collègues. À mon avis, je pense qu'il devrait faire un effort pour parler une des langues nationales.
1
Dieu merci, votre avis n'est pas la loi!