#Parcoursup : ce soir, environ un lyc√©en sur deux ne recevra aucune proposition d'affectation. Total soutien ūüôŹūüŹĽ Sachez que ce n'est pas une erreur. C'est la caract√©ristique d'un syst√®me qui, depuis 4 ans, organise le tri des √©l√®ves par la file d'attente. Explications (1/X) ‚§ĶÔłŹ

Jun 2, 2022 · 5:08 PM UTC

160
3,348
325
7,953
#Parcoursup a été mis en place en 2018. Ce système a remplacé le précédent, Admission post-bac (APB), après une polémique sur le recours au tirage au sort qui concernait… 700 lycéens par an. Depuis 2018, le stress des xn--lycen-dsa.ne.s et familles revient chaque année.
10
89
5
474
Mais ce stress n'est pas anecdotique, il est une r√©currence du syst√®me. Car Parcoursup a modifi√© quelques √©l√©ments tr√®s significatifs dans la mani√®re d'affecter les √©l√®ves. Premier changement : les lyc√©en¬∑ne¬∑s ne peuvent plus hi√©rarchiser leurs vŇďux comme avant. Ca change tout :
7
51
6
445
En effet, l'algorithme dispose de beaucoup moins d'informations qu'avec APB. Il est donc moins efficace. Conséquence directe : les affectations auparavant réalisées en 48h par un ordinateur sont désormais faites manuellement, en un mois et demi, par 600 000 lycéen·ne·s.
4
62
1
449
Les mieux classés sont servis en 1er, libèrent des places, qui modifient sans cesse les files d’attente des formations : l’effet domino. Et pendant ce temps, les lycéen·ne·s sur liste d'attente sont sommé.e.s d'attendre, dans le stress, que les "bons" leurs laissent les miettes..
18
101
12
622
2e changement : #Parcoursup a instaur√© une logique de classement, jusque dans les fili√®res non-s√©lectives (!) Pendant l'ann√©e, les enseignants du sup√©rieur doivent d√©sormais param√©trer 15 000 algorithmes locaux pour classer les √©tudiants.. "Sans les s√©lectionner" bien s√Ľr ūü§°
1
72
4
497
Chaque filière choisit ses paramètres, dans l'opacité la plus totale, pour classer toutes les demandes, avec interdiction d'ex-aequo. Potentiellement en fac de socio à Toulouse, on vous jugera sur votre note de physique-chimie. Mais à Montpellier sur celle d'EPS en première...
2
67
2
453
Et c'est un travail fou ! Ce travail commence dès le lycée : les enseignants doivent accompagner les élèves dans la rédaction de dizaines de lettres de motivation, rédiger des "fiches avenir"... Au détriment du temps pédagogique, et au prix d'une désorganisation de tout le lycée.
3
56
1
429
Avec le collectif @nosservicespub nous avons chiffré ce travail : #Parcoursup c'est deux millions et demi d'heures par an prises sur le temps pédagogique ou de préparation des cours. Soit 2000 enseignant.e.s à temps plein sur l'année Soit un classement à... 100 millions d’euros.
2
184
7
611
GIF
Est-ce que √ßa change bcp √† l'arriv√©e ? On sait une chose : il n'y a pas plus d'abandon qu'avec APB (mais il n'y en a pas moins). L'immense majorit√© aura une affectation. On ne sait plus une chose : si les affectations finales correspondent aux vŇďux initiaux. Le syst√®me s'en fout.
1
67
1
423
Mais alors, est-ce que c'était vraiment mieux avant ? Avant 2018, l’admission à l’université reposait sur des critères objectifs : l’obtention du bac, la proximité géographique. Certes l'orientation était à la peine. Certes les facs étaient sous-financées...
8
39
2
337
Mais l√†, √† une orientation insuffisante et √† des universit√©s qui se paup√©risent massivement, #Parcoursup ajoute un √©l√©ment nouveau : ‚ě°ÔłŹ le stress inutile d'un classement int√©gral de l'ensemble des lyc√©en¬∑ne¬∑s, et donc de listes d'attente, quelle que soit la fili√®re demand√©e.
3
54
1
418
Cela a pour conséquence de rejeter sur les lycéen·ne·s la responsabilité de l'échec : "Si je ne suis pas admis·e c'est de ma faute". C'est faux. C'est de la faute d'un sous-financement chronique de l'université qui empêche la création de places dans la fac de votre choix.
8
236
9
904
C'est de la faute d'un syst√®me qui passe compl√®tement √† c√īt√© de l'opportunit√© de l'augmentation des connaissances et du nombre de bacheliers. C'est de la faute de politiques publiques qui consid√®rent que vous serez mieux orient√©s si on vous refuse votre premier choix.
1
80
1
463
Faire autrement, c'est possible ! 1‚É£ Permettre aux √©l√®ves de hi√©rarchiser leurs choix et on supprimer le classement dans les fili√®res s√©lectives 2‚É£ R√©introduire dans la loi le droit des lyc√©ens de poursuivre dans la fili√®re de leur choix, et cr√©er les places n√©cessaires "Voil√†"ūü§∑ūüŹĽ‚Äć‚ôāÔłŹ
16
99
8
603
Alors aux quelques 300 000 les lycéen·ne·s sur liste d'attente, nous devons dire 3 choses : 1. Ce n'est pas de votre faute, c'est celle des pouvoirs publics 2. Ce classement ne veut rien dire, si ce n'est le choix d'une hiérarchie à tout prix 3. On peut faire autrement. Au boulot
9
189
6
734
[c'est la fin de ce fil, issu d'un travail de longue haleine du collectif @nosservicespub et d'incroyables enseignant¬∑e¬∑s qui se reconna√ģtront] Diffusez-le massivement autour de vous ! Et retrouvez notre note int√©grale (30 pages) et la synth√®se sur : nosservicespublics.fr/parcou‚Ķ ‚§ĶÔłŹ
16
157
3
456