Trois photos du fonds Marc Flament (Ecpad) de la terreur à Alger en juillet 1957. Ici, ce sont les "Bigeards", comme disaient les Algérois, (le 3e RPC) qui numérotent des suspects raflés (1) et gardés dans un café (2). En 3 des mouchards cagoulés (bouchkaras), souvent 1/4

Jan 21, 2022 · 7:21 PM UTC

6
132
1
189
passé eux-mêmes par la torture, désignent les membres supposés du FLN, peut-être à l'école Sarrouy (pupitres d'écoliers). On dit que certains de ces délateurs étaient aussi positionnés sur les toits surplombant l'entrée principale de la Casbah 2/4
1
8
26
pour indiquer aux parachutistes les passants à arrêter. Ces derniers étaient ensuite très souvent conduits à l'école Sarrouy, PC de Bigeard et lieu d'horreur, pour l'interrogatoire sous la torture sous la direction du lieutenant Marcel Schmitt et du capitaine Chabanne, 3/4
3
14
37
2 de nos Klaus Barbie à nous. Je rappelle que Bigeard fut ministre de Giscard et Schmitt chef d'état major de Mitterrand, tous deux couverts d'honneurs et de décorations. Publiées dans Géo-Histoire. 4/4
5
26
64
Replying to @campvolant
Les bienfaits de la colonisation
3
GIF
Replying to @campvolant
on avait aussi les "crevettes bigeards" les suspects jetées depuis un hélicoptère en mer Méditerranée, les pieds coulés dans une bassine de ciment pendant la bataille d’Alger en 1957.
2
6
2
12
Horrible et révoltant !
1
D’où vient le nom « bouchkara » ? Du fait qu’une balance vide son sac (chkara) ?
2
4
Plutôt a cause des "chkaras" qu'ils ont sur la tête je pense.
3
Replying to @campvolant @Alkanz
C’était trop bien l’Algérie sous occupation française Ça c’est donc un des bienfaits de la colonisation ?
1